Parc zoologique & botanique de Mulhouse

Le Zoo de Mulhouse est un lieu touristique de Mulhouse Alsace Agglomération
x

Garrulaxe bicolore

Les garrulaxes bicolores, tout emplumés de marron et de blanc, se remarquent à leur chant fort et mélodieux et à la crête de plumes érectiles qui orne leur tête et qu'ils redressent pour attirer l'attention des congénères ou bien en cas d'excitation pour diverses raisons. Peu connus dans la nature car difficiles à étudiés, ils sont aujourd'hui entre 3500 et 15000 à peupler les forêts indonésiennes, mais leur nombre diminue année après année des suites de la déforestation intense sur l'île de Sumatra et d'un commerce local et international.

Nom

Garrulaxe bicolore (Garrulax bicolor)

Famille

Leiotrichidae

Origine

Indonésie (île de Sumatra)

Habitat

Forêts de montagne

Taille

28 cm

Poids

110 g

Longévité

17 ans

IUCN

En danger d’extinction

Alimentation

Leur alimentation dans la nature est mal connue mais leur bec court et pointu est typique des oiseaux se nourrissant de graines, de baies et d’insectes.

Reproduction

Ces oiseaux figurent parmi les plus grands chanteurs des forêts indonésiennes. Ils émettent leur chant puissant et mélodieux le plus souvent en duo : les femelles peuvent chanter avec les mâles lors de la saison de reproduction, tandis que les mâles peuvent aussi chanter en duo avec d’autres mâles ou bien encore diriger leurs chants vers les étrangers. Lors de la parade nuptiale, le mâle initie le chant en direction de la femelle. Si celle-ci ne répond pas, il recommence jusqu’à ce que la femelle chante en duo avec lui. Alors le chant s’accélère et devient de plus en plus fort. La femelle agite souvent les ailes tandis qu’elle chante. Après cette parade a lieu l’accouplement.

Préservation de l’espèce

Les garrulaxes bicolores, comme bien d’autres espèces, sont malheureusement très recherchés pour leur chant : des concours traditionnels de chant d’oiseaux occasionnent des captures illégales massives d’oiseaux sauvages dans les forêts d’Indonésie, et les forêts qui raisonnaient autrefois du chant des oiseaux et insectes deviennent peu à peu silencieuses… Autrefois, le garrulaxe à huppe blanche était préféré pour les captures, mais désormais, le garrulaxe bicolore a pris sa place, ce qui a occasionné sa disparition d’une grande partie de l’île de Sumatra. Sa raréfaction, loin de stopper le commerce de cet oiseau, le rend au contraire encore plus recherché car son prix à la vente a largement augmenté, passant de l’équivalent d’une quinzaine d’euros en 2007 à 90€ en 2014 !

Partagez cette page

La présentation du Pass sanitaire
est obligatoire.

LE PARC EST OUVERT