Parc zoologique & botanique de Mulhouse

Le Zoo de Mulhouse est un lieu touristique de Mulhouse Alsace Agglomération
x

Guib d’eau

Antilope amphibie originaire des zones marécageuses d’Afrique équatoriale, elle mène une vie semi-aquatique. Elle nage très bien aidée par son pelage imperméable (brun-roux de la femelle à chocolat du mâle) car un peu gras. Elle se déplace également facilement sur les sols spongieux grâce à ses longs sabots.

Nom

Guib d’eau (Tragelaphus spekii)

Famille

Bovidae

Origine

Afrique équatoriale

Habitat

Zones marécageuses

Taille

mâles de 151 à 170 cm - femelles de 135 à 144 cm

Poids

mâles de 75 à 125 kg - femelles de 50 à 57 kg

Longévité

20 ans

IUCN

non menacé

Alimentation

Le guib d’eau est plutôt solitaire et discret, il se repose caché le jour et il broute de bon matin et en soirée, voire de nuit. Sa nourriture est basée principalement de feuilles, de rameaux, d’herbes, de plantes aquatiques et de fruits.

Reproduction

L’espérance de vie du guib d’eau est de 19 ans en moyenne (22 ans en zoo). Par contre la maturité sexuelle est assez précoce, elle est d’environ 1 an pour les femelles et de 1 an et demi pour les mâles. Il n’y a pas de saison particulière pour la reproduction. 8 mois après l’accouplement, la femelle donne naissance en général à un seul petit.

Préservation de l’espèce

Cette belle antilope a un certain nombre de prédateurs naturels : crocodiles, panthères, gros serpents et même lions en saison sèche. Les grosses inondations emportent souvent les plus jeunes des animaux. Mais son ennemi principal reste l’homme qui l’élimine directement par la chasse, et indirectement en asséchant les marais. En cas de danger, le guib fuit par la voie des eaux et peut s’immerger entièrement, laissant dépasser ses narines. Acculé, il se défend courageusement. L’espèce est déjà exterminée dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et son statut n’est guère brillant au sud de son aire de répartition.

Mais la principale cause de diminution des populations reste la transformation de son milieu de vie par les activités humaines. L’espèce ne rentre cependant pas encore dans la catégorie des espèces menacées de l’IUCN car ce déclin, bien que constant, reste modéré et elle est très présente plusieurs zones protégées.

Partagez cette page