Parc zoologique & botanique de Mulhouse

Le Zoo de Mulhouse est un lieu touristique de Mulhouse Alsace Agglomération
x

Zoom sur une espèce : le capucin à poitrine jaune

Malin comme un singe !

Les capucins à poitrine jaune sont des animaux dont l’intelligence a beaucoup été étudiée par les éthologues : les capucins ont démontré notamment leur capacité d’utilisation et de fabriquer des outils (observations faites d’abord en zoo, puis dans la nature). Ainsi, ils utilisent fréquemment des pierres comme marteau, par exemple pour casser une noix, ou un bâton pour atteindre un objet normalement inaccessible (trop loin ou bien au milieu d’un arbre couvert d’épines). D’un naturel curieux, ces singes adorent manipuler, tordre, casser tout ce qu’ils trouvent, y compris dans les enclos ! Ils donnent ainsi lieu à beaucoup de travail de réparation et d’entretien de l’enclos…

Au cœur de la forêt brésilienne

Au cœur de la forêt Atlantique du Brésil, les capucins à poitrine jaune vivent en petits groupes mixtes de 8 à 30 individus, la taille du groupe variant surtout en fonction de la quantité de nourriture disponible. D’autres singes sudaméricains, comme les saïmiris, se mélangent fréquemment avec d’autres espèces, mais ce n’est pas le cas des capucins à poitrine jaune. Les groupes sont hiérarchisés, avec un mâle dominant et une femelle dominante. La dominance donne droit à un accès prioritaire à la nourriture, mais aussi le plus souvent à un épouillage favorisé par les autres individus.

Les capucins communiquent énormément entre eux. Ils sont très bruyants et ont un répertoire vocal très riche selon le contexte et ce qu’ils souhaitent exprimer (à l’instar d’autres singes comme les tamarins par exemple). Ils communiquent également beaucoup par des expressions faciales (appelées « mimiques », voir photo ci-dessous) pouvant exprimer la peur, la colère, le jeu, etc. Enfin, ils peuvent aussi s’enduire d’odeurs de végétaux ou de l’odeur d leur propre urine afin de marquer leur présence et le territoire du groupe.

Ce que fait le zoo pour les protéger

L’espèce est classée « en danger critique d’extinction » par l’IUCN. En effet, bien que leur nombre exact ne soit pas connu, les capucins à poitrine jaune sont de plus en plus rares dans la nature. Sont en cause la déforestation pour l’installation des humains et l’agriculture (palme, soja, élevages bovins).

Le Parc zoologique et botanique de Mulhouse a très tôt pris conscience de ces problématiques et s’est engagé pour la préservation du capucin à poitrine jaune et de la forêt atlantique du Brésil : depuis 1990, année où le zoo accueille les premiers capucins à poitrine jaune vivant en dehors du Brésil, il coordonne l’EEP de l’espèce. Il s’investit également dans la recherche scientifique pour mieux connaître et protéger l’espèce, avec notamment le soutient financier des recherches de l’équipe de Gustavo Cavale et du laboratoire LECOM depuis les années 1980.

Partagez cette page