Parc zoologique & botanique de Mulhouse

Le Zoo de Mulhouse est un lieu touristique de Mulhouse Alsace Agglomération
x

A quoi sert un zoo moderne

La protection des espèces, au zoo et dans leur pays d’origine

Les missions du Parc zoologique et botanique de Mulhouse ont beaucoup évolué au fil de son histoire. Créé en 1858, c’était à l’origine un lieu de délassement pour les ouvriers de la ville de Mulhouse. Mais très vite, grâce à ses directeurs successifs issus du milieu scientifique et vétérinaire, le Parc s’est aussi doté d’une mission scientifique et de préservation des espèces menacées. Ainsi, c’est l’un des parcs les plus investis dans la conservation dite ex-situ et gère le plus de programme de conservation ex-situ (EEP) en France. Il soutient également de nombreuses ONG et associations qui œuvre pour la protection des milieux naturels et des espèces qui les peuplent, comme à Madagascar par exemple.

Un parc de délassement, mais aussi une vocation scientifique

La pédagogie, valeur forte du Parc

Depuis 1965, le Parc zoologique et botanique de Mulhouse s’investit également dans la pédagogie, la découverte du vivant et la sensibilisation au respect de la nature et de la biodiversité. Assurée par des enseignants bénévoles en 1965, la pédagogie est désormais prise en charge par une équipe salariée entièrement dédiée à la pédagogique, depuis 1995. Aujourd’hui, le Service pédagogique du zoo accueille les familles au cours d’ateliers thématiques mais aussi de nombreux groupes scolaires en projets annuels, et il crée la signalétique d’information dans le Parc ainsi que des parcours pédagogiques thématiques tels que celui de l’Espace Grand Nord, le Parcours Faune locale ou encore celui de la Petite Amazonie. Chacune de ses actions vise à éveiller la curiosité mais aussi sensibiliser au respect du vivant et favoriser un regard critique sur l’impact de nos choix de consommation sur la biodiversité.

La pédagogie, valeur forte du Parc

La recherche scientifique, une mission méconnue du zoo

Enfin, en coulisses, des partenariats avec des équipes de recherche en éthologie, en biologie vétérinaire, en génétique ou d’autres domaines permettent de faire avancer la recherche scientifique et les connaissances sur les animaux. C’est ainsi que par exemple, que plusieurs espèces de gibbons ont été identifiées génétiquement grâce à des individus élevés à Mulhouse, que les connaissances sur une pathologie touchant les tamarins ont été complétées ou que les vocalises des lémuriens ont été analysées afin de mieux les comprendre. Des programmes de recherches sont également soutenus dans les pays d’origine des espèces, tels que les programmes de l’AEECL à Madagascar, Anoulak au Laos et bien d’autres.

La recherche scientifique, une mission méconnue du zoo

Ainsi, le Parc zoologique et botanique s’investit pleinement dans la conservation des espèces et des milieux naturels, dans la pédagogie et dans la recherche scientifique, et ce avant même que la directive européenne de 1999 n’assigne aux établissements zoologiques ces rôles de manière officielle et obligatoire.

Partagez cette page