Parc zoologique et botanique de Mulhouse

Le métier de soigneur animalier

Vous êtes nombreux à rêver de travailler un jour dans un zoo et nous recevons chaque semaine de nombreuses candidatures et demandes de stage. Tellement que le planning des stagiaires en découverte professionnelle (collège) est déjà saturé, avec plus de 300 stagiaires accueillis par an. Le contact avec les animaux sauvages vous fascine, mais savez-vous en quoi consiste réellement le métier de soigneur animalier ? Quel est son quotidien ? Quelle formation suivre ? Nous vous proposons ici de répondre à certaines des questions les plus fréquemment posées.

La vaccination des oiseaux ne pourrait se faire sans l'aide des soigneurs

Quel est le rôle d’un soigneur animalier dans le zoo ?

Le rôle d’un soigneur animalier est de nourrir, nettoyer les enclos et veiller au bien-être des animaux dont il a la charge. Il assure les aménagements nécessaires ainsi que les enrichissements du milieu. Il a également un rôle pédagogique et d’information auprès du public visiteur, qui peut varier en importance d’un zoo à l’autre.
Il relaie au vétérinaire tout symptôme ou comportement suspect de l’animal, qui peut être révélateur d’une pathologie, et il met en œuvre les décisions du vétérinaire (traitements, etc). Parfois, il participe aux transferts des animaux arrivant ou partant vers d’autres établissements zoologiques.

L'entrainement médical des propithèques couronnés

A quoi ressemble la journée type d'un soigneur animalier ?

La journée commence par un tour des enclos : vérification des clôtures électriques et du bon état général, présence de chaque animal dans son enclos, vérification de l’état de santé global de chaque individu (pas de blessure ou de comportement anormal). Lors de chaque activité, il y a des procédures de sécurité à respecter, qui peuvent varier d’un soigneur à l’autre : par exemple, les procédures de sécurité sont beaucoup plus strictes avec les animaux dangereux, comme les grands carnivores. Puis il prépare et distribue la nourriture (à Mulhouse, beaucoup des préparations sont effectuées par les soigneurs de la cuisine centrale). Enfin, il doit nettoyer les enclos intérieurs et extérieurs, les vitres salies par les visiteurs et/ou les animaux, etc. Parfois, il participe au réaménagement de l’enclos en fonction de ses compétences propres (menuiserie, taille des végétaux, fabrication de hamac, …) Lors des nourrissages, il est souvent amené à discuter avec le public et expliquer son travail ou le quotidien des animaux du zoo.

Des réunions régulières permettent de relayer l’évolution de la santé des animaux en soin au vétérinaire et de mettre en application ses recommandations zootechniques (élevage), thérapeutiques (soins) et prophylactiques (prévention des pathologies).

Les soigneurs mettent en œuvre également l’entrainement médical, permettant au moment opportun de faciliter les soins vétérinaires.

Le tout dans le respect des lois et des procédures relatives à l’exploitation des parcs zoologiques.

En fin de journée, il veille à bien rentrer les animaux qui le nécessitent (animaux dangereux ou ceux craignant le froid de la nuit ou bien encore la prédation).

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Le contact fréquent avec les animaux peut-être gratifiant, mais attention, il peut aussi être risqué pour le soigneur ou pour les animaux (transmission de germes, risques de blessures) : ce ne sont pas des animaux domestiqués. C’est pourquoi il n’est pas question d’avoir des contacts inutiles, afin de préserver leur comportement sauvage. Se lier affectivement peut également rendre difficiles les départs vers d’autres zoos.

Le métier, de par sa nature physique, est très usant pour le dos et les articulations. Des accidents de travail peuvent également survenir (morsures, blessures), il faut rester vigilant.

Le contact avec le public n’est pas toujours facile car certains visiteurs n’ont pas la notion du respect de l’animal et crient, jettent des objets dans les enclos ou nourrissent les animaux et les rendent malades. C’est pour cela que la transmission d’information est importante, en plus de sensibiliser le public à la disparition des espèces sauvages dans la nature. Quand le public est réceptif et reconnaissant du temps que l’on passe avec eux, cette partie du travail est très agréable.

Les transferts d'animaux se font parfois en dehors des horaires d'ouverture du Parc

Quelles sont les conditions de travail ?

A Mulhouse, les soigneurs titulaires ont le statut de fonctionnaire territorial, mais de nombreux zoos privés ont recours aux contrats à durée déterminée ou indéterminée, voire aux vacations en forte saison. Le travail a lieu aussi le dimanche et les jours fériés : les animaux n’ont jamais de congés !

Quelles sont les compétences demandées ?

Il faut bien sûr des connaissances générales en biologie, éthologie, enrichissement du milieu, prophylaxie, une bonne condition physique, une bonne organisation et un bon contact avec les animaux : pour cela, il vaut mieux multiplier les expériences – stages, jobs d’été…– en contact avec les animaux pour augmenter ses chances d’embauche. Des notions d’anglais sont souhaitées et parfois nécessaires (beaucoup de documentations scientifiques sont exclusivement en anglais).

Il est nécessaire d'avoir également une bonne capacité de travail en équipe et bon relationnel avec les visiteurs et les collègues, la passion pour les animaux bien sûr et un investissement personnel et professionnel importants.

Quel cursus suivre pour ce métier ?

Il existe 4 écoles de soigneurs animaliers reconnues en France. L’expérience personnelle est appréciée en plus du diplôme délivré par ces écoles, qui comprennent une partie de stage en zoo et sont accessibles selon le niveau scolaire et l’expérience professionnelle déjà possédée. Elles débouchent sur une certification ou une attestation de spécialisation.
Le bac (S de préférence) est généralement requis pour accéder à ces écoles.
Ces quatre écoles sont :
- le centre de formation de Gramat (Lot)
- le centre de formation de Vendôme (Loir-et-Cher)
- le centre de formation de Carquefou (Loire Atlantique)
- le lycée agricole privé Saint-André (Loire)

Quels sont les contraintes à l’embauche ?

Avant de se lancer dans ces études, il faut savoir qu’il y a énormément de candidats et peu d’acceptés, et parmi les diplômés, encore moins d’embauchés. Les zoos ont tous un budget restreint et afin d’augmenter ses chances de trouver le poste de son rêve, il vaut mieux être prêt à partir à l’étranger.

Pour trouver des informations sur les autres métiers du zoo, visitez notre page dédiée aux métiers.

Un bébé goura à la maison de l'éclosion